• 693 visits
  • 5 articles
  • 150 hearts
  • 346 comments

presentation de blog 09/03/2013

Ohayo, les mini bonbons,
 
Alors je me nomme Amai Yami (=ténèbres sucré en français), j'ai 17 petits bonbons et aussi j'adore les choses sucré ! *Q*
Mais n'allait surtout pas imaginer que s'il y a un gars qui me tant un bonbon et qu'il dit "suit moi et tu l'aura" ben que je vais le suivre, non ! je lui saute dessus prend le bonbon, le mange et je le suit ensuite pour en avoir d'autre x) pas de violence ici !

Miss Amaii 10/03/2013

 
........................‹Reine des bonbons :Amai Yami ;ParradiZze17 bonbons
........................~ Generαtion 67`♦ Céℓiвαtαìre ou Pas
........................₪` handball ; facebook ; mangas ; animés #
......................> Paresseuse ; Joyeuse 


Via Skyrock Android

il etait une fois... 13/04/2013

 
IL ETAIT UNE FOIS (titre trop pouriiii x))
 
 
 

 
Il était une fois dans un monde peuplé de monstres hideux de tout genre, comme par exemple les dinosaures (qui on refait surface) ou comme les hommes.
Dans cette "espèce", nous pouvons prendre n'importe qui pour faire cette nouvelle!
Mais nous allons nous intéresser qu'à deux familles très différentes l'une et l'autre !
La première était celle-là plus gentille qu'on puisse voir dans ce «nouveau» monde, la famille d'Amai Yami, la petite dernière âgée de 15 ans.
En parlant de famille y en avant une deuxième non ?!
A oui bien sûr !
La famille de Kurai Akai Bara.
Ce dernier était frimeur, joueur (comme ses frères).
Il draguer tout ce qui bouge, filles et dinosaures (qui parlent, je sais c'est bizarre mais c'est comme sa), et ces sottes tombés encore dans le panneau!
Un jour le jeune homme croisant la jeune fille, comme à son habitude quand il en croise une, l'aborda.
 
Kurai: salut poupée!
 
Amai qui n'était pas dupe, sans un regard passa son chemin.
 
Kurai: tes parents ton pas appris la politesse ?!
 
La goutte qui fait déborder le vase! Elle rigolât un peu et ce tourna vers lui.
 
Amai: et les tiens !
 
Elle partit sans un mot.
 
Point de vue de Kurai:
 
Merde! Pourquoi je me suis comporté comme ça ?!
Raaaah! Qu'es qu'y m'arrive! On s'en fou c'est qu'une fille !
 
Point de vue d'Amai:
 
Pu*ain, il m'énerve celui-là!
Non mais je n'y crois pas comme il me parle et comme il parle de mes parents!
Si moi je suis mal élevé, lui c'est quoi ?!
 
Point de vue normal:
 
7 jours passèrent
Le jeune homme réfléchissait qu'à la jeune fille, qui ne quittais c'est penser depuis qu'il l'avait croisé et froisser une semaine plus tôt.
 
Point de vue de Kurai:
 
Cette fille, faut absolument que je trouve comment elle s'appelle!
Je devrai demander à mes frères
 
Frère1: une jeune fille toi ?! Laisse-moi rire!
 
Ok! Peine perdus avec lui
Je pars en quête pour mon deuxième qui est dans la pièce à côté
 
Frère2: toi tu es amoureux d'une fille et ben j'en apprends tous les jours!
 
Il est partit comme le premier en rigolant!
Non mais je n'y crois pas !
Bon comme on ne dit jamais deux sans trois
 
Frère3: oui je la connais
Moi: ALLELUIA! Je suis sauvé!
Frère3: hein?!
Moi: euh non rien dit moi juste qui elle est et où elle habite please
Frère3: Amai Yami, dans les quartiers des Anges.
 
Gloups!
Je suis amoureux d'une fille qui habite dans le quartier des anges!
Et ben moi aussi j'en apprends tous les jours, sur moi-même
Je remercier mon 3ème frère et parti pour ma «mission», celle qui remplit mes pensées : Amai!
 
Point de vue d'Amai:
 
Quand je me levais, j'ouvris mon volet et ma fenêtre.
Deviner qui j'ai vu au loin ?!
Évidemment: Kurai, le jeune homme d'y à quel que jour!
Je descendis sans un «bonjour» à ma famille.
Je l'attendis assise à la dernière marche de notre escalier.
Il m'aperçut et fit un sourire qui illumina son visage.
Mais je ne m'y prends pas à son jeu, moi!
 
Kurai: salut! -souris toujours-
Moi: Quesque tu veux ?!
 
Bon j'y vais un peu froidement, mais tant pis!
 
Kurai: je...Je -balbutie-
 
Pourquoi il balbutie?!
L'autre jour il fessait son beau et tout et la plus rien !
 
Kurai: il faut que je te le dise je ne peux plus le garder pour moi Amai. Cela fait depuis le premier jour où je t'ai croisé que je crois que je deviens fou. Ton visage m'obsède, la courbe de tes lèvre ton regard, quand tu m'as regardé,  jamais je n'ai ressentie cela au paravent. Je ne désire qu'une chose c'est de pouvoir te prendre dans mes bras te séré tous contre moi pouvoir enfuir mon visage dans tes cheveux et dans ton coup pour sentir ton odeur qui ne me quitte. Si tu savais à quel point ça me rend dingue, tu hante chacune de mes penser chaque rêve tes destiner et je ne pense qu'à une chose que mes lèvres ce pose enfin sur tes lèvres rose pâle pour que chacune de mes pensé converger vers les tiennes. J'ai besoin de toi à mes coter si tu savais à quel point. Ton rire léger ma envoûté ta personnalité ma mise une claque dont je ne pourrais me remettre. Deviens mon trésor Amai deviens celle à qui je confirais mon c½ur, celle que je veux à mes coter tous les matins au réveil et pour le reste de ma vie c'est toi. Alors je me mets à genou à tes pieds avec mon c½ur en offrande car je sais que toi seul pourras le réparé. Veux-tu faire ce bout de chemin qui est le reste de ma vie à mes coté ?
 
Il c'était approché de plus en plus de moi.
Je fis les derniers qui nous séparés et en plongeant mon regard dans le sien, je vis plein de sincérité et d'espoir que je ne pus qu'accepter en secouant la tête tout en sautant dans ses bras et l'embrasser.
depuis ce jour les deux tourtereaux ne se sont plus jamais quittaient.
 
 THE END

Via Skyrock Android

tout redevient comme avant...<3 09/05/2013


O.S
titre: tout redevient comma avant -pourriiiit //zbam//-
genre: drame, romantique
auteur: Mooooiiii **
date  /heure de création: 9 mai a 1h12 -_-
 
Tout redevient comme avant...<3
 
J'avais dix ans, quand notre château a brulé.
Je fus la seule rescapé, sur tous les serveurs, personnes habitant dans le château, ainsi que les gens de la cour.
Comment été-ce possible ?
Je connaissais tous les coins et recoins du château, mais je n'avais pas eu le temps de prévenir les autres, j'avais trop peur de bruler car croyait moi sa fais mal.
Comment le savais-je ?
J'avais eu une brulure à cause de ce feu.
Bref, en tout cas grâce aux passages secrets de mon ancienne demeure, j'ai pu me sauver.
Et depuis maintenant cinq ans j'air dans les rues à essayer de chipé de la nourriture ou des vêtements.
C'était pas mal payé puisque je mangé deux fois par jour, alors qu'il y en avait qu'y ne manger rien. Par contre pour les habilles, j'avais encore ma veille  chemise de nuit d'y a cinq ans... et oui je n'avais pas pu voler des fringues car ces derniers était trop surveillé.
Un jour, je voulu essayer.
Mauvaise idée je me fis arrêter et vendu.
A oui, je ne vous suis pas encore dis, qu'elle impolis je fais !  J'ai quinze ans maintenant, je m'appelle Amai de la famille Yami et je vais me faire vendre pour devenir une esclave ou pire encore !
Donc revenons un peu avant, je suis sorti en courant du magasin (si on peut appeler sa comme ça), et courait jusqu'à une impasse.
Pourquoi avait pris à gauche au lieu de droite ? Ne me demander  pas, un coup du destin, même si je connaissais la ville par c½ur, comme ma poche.
Les deux gardes qui étaient à ma poursuite étaient essoufflés.
J'en profiter alors de m'échapper en grimpant sur le mur.
Mais un des messieurs muscle m'attrapa par la cheville et me projeta par terre.
Je m'effondre sur le sol.
Je me suis réveillé avec des chaines autour des poignets.
Je tirai dessus
-pas la peine de tirer dessus sa sert à rien sauf à réveiller les autres !
 
Je sursautai. C'était la première fois depuis mais dix ans que quelqu'un me parlais.
 
-où...Où suis-je ? Balbutiai-je
-direction monseigneur Akai Bara !
 
Je rester bouche baie, pourquoi l'avait-il appelé comme ça ?!
Monseigneur Akai Bara ?!
Ce nom, Akai Bara, me disais quelque chose !
Le temps passait au ralentit si bien que je fini par m'endormir.
Le « véhicule » se stoppa et des servants nous ouvrir.
Je reconnu cette endroit, c'était chez moi, enfin presque chez moi. Le château, mon château avait disparus, a la place un autre était dressé plus beau et spacieux.
 
Un Homme, vieux, s'avança vers nous
-Bienvenu dans notre demeure esclave, fit-il haut et fort?.
Comment osait-il ?!
Amai  Yami venais du sang royal comme mon nom le montrais et il m'appelait esclave, je restais ébahis.
Puis je me souviens que sa faisais dix ans que je n'étais plus une princesse.
Un jeune homme de mon âge environ approcha et je le reconnu.
Lui aussi car il s'avança vers moi avec un sourire et je fis de même .
Les autres essayèrent de m'arrêter  mais ne réussirent pas. Du côté du jeune homme, son père, aussi mais en vint.
Nos lèvres se rencontrèrent dans des bruits surprise.
Quand enfin nous nous sommes séparés, le jeune homme déclarât à haute voix :
                             
 - Je viens de retrouver celle que j'aimais et que j'aime toujours : Amai Yami
Puis je pris la parole à mon tour, toujours sur les bruits de surprise :
                            
  -  Je m'appelle Amai Yami et ces terres m'appartenait autrefois, il y a cinq ans avant qu'un incident ne les ravage et nous, me les enlève... je survécu mais les autres on périt ! Et je viens de revoir celui qui n'a jamais quitté mes pensées Kurai Akai Bara !
 
 Nous nous prîmes mains dans la mains, savourant notre bonheur, nos retrouvailles. Et, retournant vers le château, nous décidâmes de ne plus jamais nous séparer
 
voila j'ai un peu changer la fin, j'ai rajouté une fin qui m'a était conseillé, et je ne les certe pas changé parceque je trouve qu'elle est bien trouvé.
donc j'espère qu'il vous plaira!
et merci d'avoir lu :)

On s’est croisaient, on s’est parlaient et on s’est embrassaient. 22/02/2014

On s'est croisaient, on s'est parlaient et on s'est embrassaient.






o.s.
auteur: Moi
Titre: On s'est croisaient, on s'est parlaient et on s'est embrassaient. (pouriiii je sais --')
écrit le: 22/02/14 a 1h
 
Encore un soir où je me couche, me couche sur mon lit pour pleurer toutes mes larmes. Chaque soir c'est le même rituel ! Mon nom est Amai Yami, je suis une fille pas tout à fait normale. Tout d'abord j'ai des cheveux d'un ciel noir sans lune, je ne parle pas beaucoup, et ne souris pas beaucoup non plus, je suis une solitaire. Jusqu'au jour où je l'ai rencontré.
Lui, grand, beau, il est comme un ange tombait du ciel. Non il n'est pas « comme » sans est un ! Enfin je crois, en tout cas il en parait un.
Mais j'espère qu'il ne joue pas avec moi, parce que vous savez, il est sorti avec pleins de jeune filles bien plus belle que moi et ... bien plus normale ! Mais il m'a choisi, et j'espère un jour savoir pourquoi, moi !
Maintenant je vais vous raconter, notre histoire.
Je suis au lycée, je me fais des amis mais je ne me sens pas vraiment à ma place malgré mon sourire, qui est faux bien entendu. Je ne sais pas s'il y a un truc qui cloche avec moi, mais je me sens mal a l'aise. Bon je continu, chaque jours comme ça, et le soir je verse toute les larmes que je peux et pris Dieu qu'il me donne un chemin à prendre. Il est là, il s'avance, il commence à parler : «  salut » finit-il par dire, « sa...salut » balbutiai-je. « Moi c'est Kurai » enchérit-il, «  Amai » renchérit-je.
Voilà notre première rencontre qui, au fil du temps va devenir plus fréquente, jusqu'à nous échanger nos numéros. C'est à ce moment que les surnoms comme «  mon chou », « ma princesse » apparaissent, et c'est depuis qu'on c'est parler la première fois, de cette rentrée, que ma vie est devenu moins monotone, moins grise, moins triste. Ce n'est qu'avec lui que je peux être à moitié moi... Vous vous demandez pourquoi pas entièrement, c'est simple parce que je ne sais pas moi-même ce que je suis, c'est pas très clair dans ma tête.
Puis c'est maintenant que tout bascule, c'est maintenant que notre histoire devient plus pimenté ! Il m'a embrassé enfin...C'est plutôt moi car il m'a  lancé un «  t'es pas cap de me faire un bisou, là » en désignant ses lèvres. « Faux » pensai-je en l'embrassant avant qu'il ne parte pour rentrer chez lui.
Puis le lendemain c'est déroulé normalement jusqu'à ce que la pause vienne sonner et qu'on s'isolent. Il a commencé à m'embrasser, puis j'ai continué ainsi de suite. « Driiiiiing » raah cette sonnerie qui retentit pour mettre fin à nos embrassades. Mais on se fais quand même un dernier. « Je t'aime » dit-il après notre dernier baiser de la journée « moi aussi ! » répliquai-je avant d'aller en cours.
Rentrer à la maison, aller dans ma chambre avec un sourire depuis maintenant quelque semaine, depuis que je l'ai rencontré enfaite. Le soir ne plus pleurer, c'est comme un rêve devenu réalité.
Maintenant j'espère juste qu'il ne joue pas avec mes sentiments, car même si tout n'est pas officiel, puisqu'il ne m'a pas demandé de sortir avec lui directement, j'ai vraiment des sentiments, j'ai vraiment besoin de toi mon chéri, c'est bizarre a dire mais je veux voir ton sourire rien qu'une fois, je veux avoir nos lèvres coller, sentir tes cheveux dans mes main.
Bref j'espère que toi et moi ça sera a jamais et pas qu'un rêve !


End...<3